KSAF

Recherche instantanée ShadowSEA : KSAF

// Tiré du sujet Compilation : Économie et corporations à Seattle par Facet, 02H35 (PST) le 18/02/2070. //

// Auteur : Fatima //

Nom officiel : KSAF Limited
Siège : Aucun (physiquement : siège matriciel, immatriculation aux États Canadiens et Américains Unis).
Présidente-directrice générale : Helena Rossum.
Classification : Nationale.
Statut : Privé.
Slogan : All you need to know!
Principaux actionnaires : Helena Rossum (100 %).
Langues corporatistes : Anglais.

En dépit de ses origines modestes comme chaîne tridéo locale d’infos à Chicago, KSAF a vécu des moments intéressants. En fait, ces fureteurs avaient un chic incroyable pour être au bon endroit au bon moment pour couvrir des personnes ou des événements dont personne ne savait encore qu’ils étaient intéressants. Selon les rumeurs, KSAF avait un mécène inconnu qui renseignait leurs équipes de reporters sur quoi couvrir et quand – dans de nombreux cas en donnant à la station un scoop sans précédent (bien que parfois, l’importance d’un enregistrement donné resterait inconnue pendant des années). Le talent de KSAF s’est cependant tari peu après la mort du grand dragon Dunkelzahn : beaucoup ont donc spéculé que le grand dragon était ce mystérieux informateur.

o Beaucoup se demandent encore pourquoi Dunkelzahn aurait fait ça – s’il l’a fait, évidemment. Beaucoup pense que le grand ver avait de la sympathie pour les talents de journaliste et les idéaux humanistes de John Kennedy Rossum, le fondateur de la chaîne et père de l’actuelle P-DG de la corporation. Le vieux J. K. Rossum a longtemps dirigé la chaîne, avant de quitter son poste en 2048 et de confier la direction de la chaîne devenue de renommée internationale à sa fille unique Helena. Il est mort quatre ans plus tard.
> Camilla

o Helena Rossum est d’un autre genre que son paternel. Là où son père était un journaliste d’une rare intégrité, un idéaliste soucieux de dénoncer ce qui allait mal dans le monde, c’est une femme d’affaires avant tout. Elle est beaucoup plus froide que lui. Quand j’y réfléchis, son père me manque.
> Nuyen Nick

KSAF continua alors à faire de l’info à l’ancienne – même s’ils se sont parfois salis les mains pour y parvenir – jusqu’à ce qu’un poseur de bombe suicidaire entre dans leurs bureaux de Tacoma et fasse sauter tout le pâté de maison, dans l’un des plus gros attentats jamais commis à Seattle. La station principale de KSAF a été détruite et un grand nombre de son personnel haut placé est mort – et des décennies de précieuses archives ont été perdues. Par la suite, trois autres bureaux de la chaîne aux UCAS subirent des attentats similaires. Si des enquêtes sont encore en cours, rien de concluant n’a émergé.

o Le nombre de factions soupçonnées d’avoir été derrière l’attentat est si important qu’on peut arrêter de compter. KSAF s’était fait une spécialité d’exposer sur les ondes le linge sale de tout le monde.
> Silberstein

o Si vous me demandez, ces archives étaient la véritable cible. Je parie que KSAF était assise sur une bombe à retardement sans le savoir – une interview révélatrice qui aurait peut-être pu revenir hanter quelqu’un de très influent si elle était diffusée au bon moment dans un futur proche. Quelqu’un ne voulait pas prendre de risques, alors ils ont explosé le studio, l’archive entière, et probablement les journalistes qui l’ont enregistrée.
> Sunshine

o Étonnant, je connais une personne qui s’est relancé à la même période dans une carrière politique… Un certain Kenneth Brackhaven.
> Plan 9

Quasiment en une nuit, elle conclut des accords avec un certain nombre de ressources publiques populaires comme Wiki-Matrix, qui puise dans la masse du peuple et rend plus facile pour quiconque avec une caméra et une connexion sans fil de contribuer aux actualités. Forgeant une nouvelle alliance des média professionnels avec le « journalisme citoyen distribué », elle a recruté une petite armée de fureteurs, bloggeurs et activistes indépendants pour maintenir KSAF en vie, investissant l’essentiel de ses dernières ressources dans le développement de la présence matricielle de KSAF. Elle a maintenu des journalistes d’investigation, des reporters locaux et d’équipes d’actualité, mais ils ne représentent désormais plus le gros de ses activités. Ses efforts lui ont donné un avantage sur les entreprises de médias traditionnelles (qui s’en tiennent toujours à des modèles de journalisme à l’ancienne), tout en restant au niveau crucial de légitimité par rapport à la pléthore de posts populaires qui passent pour du journalisme matriciel.

o Puisqu’on parle de cela, des fameuses équipes d’actualité et des reporters locaux, ils ont sorti dernièrement un nombre important de scoops impressionnants. Rossum se serait-elle trouvé une nouvelle boule de cristal ?
> Snopes

o Je ne pense pas, Snopes.
> Sunshine

o Rossum est devenue, avec le temps, une véritable recluse virtuelle. Elle est en perpétuel mouvement, sans cesse accompagnée de ses gardes du corps, afin d’éviter tous les gens qui seraient susceptibles de vouloir sa mort. Pourtant, ils ne sont peut-être plus aussi nombreux qu’elle semble le croire, car avec cette nouvelle chaîne KSAF, elle a probablement créé quelque chose qui lui survivra, quoi qu’il lui arrive. La tuer ne ferait d’elle qu’une sainte ou une martyre aux yeux de ses collaborateurs, et assurerait, par la même occasion, la survie de la chaîne.
> Mad Man

[Retour sur la page principale : Corporations]

[Voir aussi : Économie de Seattle]

KSAF

Feuer Frei! UskomatonMurmeli